Navigation menu

Thermo-ablation ou alcoolisation de tumeurs de la thyroïde

Qu’est-ce que c’est?

Les techniques minimalement invasives comme la thermo-ablation ou l’alcoolisation permettent de traiter des lésions bénignes ou malignes de la thyroïde. Elles sont réalisées en radiologie interventionnelle.

Ces techniques peuvent être utilisées dans le cas de nodules bénins de la thyroïde:

  • Un nodule bénin peut être détruit par thermo-ablation (destruction du tissu par la chaleur) en raison d’une gêne cervicale ou esthétique
  • Un nodule bénin peut être détruit par thermo-ablation, car il est à l’origine d’une hyperthyroïdie
  • Un nodule bénin kystique peut être traité par alcoolisation (injection d’alcool) en raison d’une gêne cervicale ou esthétique.

Elles peuvent être utilisées dans le cas de tumeurs malignes:

  • Un carcinome micropapillaire peut être détruit par thermo-ablation
  • Des métastases ganglionnaires peuvent être détruites par thermo-ablation.

Ces techniques consistent à introduire une ou plusieurs aiguilles dans ou autour de la lésion à détruire (c’est-à-dire par ponction). La lésion va être détruite par le chaud (ablation par radiofréquence ou par micro-ondes) ou par le froid (cryo-ablation). Dans le cas d’un nodule bénin kystique, celui-ci sera vidé de son liquide et de l’alcool sera injecté pour le détruire de l’intérieur. Le ou la radiologue prend garde à ne pas abimer les structures saines adjacentes.

Quel déroulement?

Le jour de l’intervention, le ou la patient-e doit être à jeun. Il est reçu à l’Hôpital de jour du Service de radiologie. Elle ou ilsera équipé d’une voie veineuse au bras.

Le ou la patient-e est ensuite amené-e dans une salle opératoire du même service. Une légère sédation et une antalgie lui sont administrées par la voie veinese. La peau du cou est soigneusement désinfectée, puis une anesthésie locale est réalisée. Le ou la radiologue effectue ensuite le traitement, qui dure environ 1 heure.

A la fin de l’intervention, le ou la patient-e reste à l’Hôpital de jour pendant quelques heures, sous surveillance. Il peut ensuite regagner son domicile et, dès le lendemain, reprendre ses activités quotidiennes. En cas de faibles douleurs suite à l’intervention, un traitement antalgique ou anti-inflammatoire simple suffit.