Navigation menu

Chirurgie du cancer de la vulve

Qu'est-ce que c'est?

La chirurgie de la vulve a pour but de supprimer la totalité de la tumeur et ses éventuelles extensions, tout en préservant autant que possible l'apparence et la fonction de la vulve et des tissus voisins.

Selon l'étendue et l'emplacement du cancer, l'intervention consiste à:

  • retirer localement la tumeur avec une marge de tissu autour d'elle
  • retirer la tumeur avec une partie de la vulve
  • retirer totalement la vulve

L'intervention peut s'étendre aux organes voisins, à savoir l'urètre, le vagin, la région anale et aux ganglions lymphatiques du pli de l'aine si ceux-ci sont touchés ou à risque de l'être.

L'intervention présente-t-elle des risques?

Des complications peuvent survenir après la chirurgie. Les plus fréquentes sont:

  • des problèmes infectieux
  • un défaut de cicatrisation (lâchage partiel de la suture)
  • un hématome

Les risques dépendent du type de chirurgie, de votre état de santé et des autres traitements que vous suivez.

Les surveillances mises en place après l'opération visent à détecter le plus précocement possible la survenue de ces éventuelles complications. Avant l'intervention, des informations spécifiques vous sont transmises par votre chirurgien-ne.

Quel déroulement?

L'admission à l'hôpital se fait la veille ou le matin même de l'opération.

La durée du séjour varie en fonction du type d'intervention et des surveillances particulières à apporter après l'opération. La bonne évolution est estimée chaque jour pour envisager la possibilité de votre retour à la maison.

Le médecin ou l'infirmier-ère anesthésiste vous accueille en salle d'opération. Il/elle met en place les cathéters qui serviront à pratiquer l'anesthésie générale et à administrer les médicaments visant à maîtriser les douleurs après l'intervention.

L'opération

La durée de l'intervention dépend de la chirurgie à réaliser et de la technique opératoire.

Selon la localisation de la tumeur et l'étendue de la maladie, il peut arriver qu'une partie de la vulve doive être retirée. Une chirurgie de reconstruction est parfois nécessaire. Elle consiste à transférer sur la zone opérée une partie de peau et de graisse, prélevée généralement au niveau de la cuisse ou du ventre.

Si les ganglions sont atteints ou à risque de l'être, une ablation des ganglions du pli de l'aine est réalisée.

Parfois un drain est placé sous la peau au cours de l'intervention. Il permet l'aspiration du sang et de la lymphe accumulés après l'opération. Il est gardé entre 2 et 7 jours en fonction de la quantité de liquide qui s'écoule.

Une sonde urinaire est mise en place afin d'assurer le drainage des urines durant l'opération et les jours qui suivent.

Suites opératoires immédiates

A l'issue de l'opération, vous êtes transférée en salle de réveil pour 1 à 2 heures de surveillances.

Selon la fréquence des contrôles nécessaires, il est possible que vous séjourniez dans l'Unité de soins continus durant les 24 à 72 heures qui suivent l'intervention, avant de retourner dans votre chambre.