Navigation menu

Chirurgie des cancers gynécologiques

Qu'est-ce que c'est?

La chirurgie des cancers gynécologique a pour but de supprimer la tumeur et ses éventuelles extensions. La technique chirurgicale et le déroulement de l'intervention varient selon le type de cancer et les objectifs de la chirurgie.

Selon les situations, trois types d'accès différents peuvent être utilisés:

  • la laparotomie consiste à réaliser une incision au niveau de l'abdomen pour accéder aux organes
  • la laparoscopie est une technique moins invasive. Elle permet de réduire la taille des incisions. Elle consiste à pratiquer 4-5 incisions d'environ 0,5 à 1 cm dans l'abdomen au travers desquelles sont passés une caméra miniaturisée et les instruments chirurgicaux. Pour permettre la visualisation des organes, un gaz est insufflé dans l'abdomen le temps de l'opération
  • l'intervention par voie vaginale consiste à réaliser l'opération par le vagin, sans incision abdominale. Cette technique est parfois associée à une laparoscopie.

Les interventions sont pratiquées sous anesthésie générale, ou sous anesthésie locorégionale (rachianesthésie) pour la chirurgie vaginale .

L'intervention présente-t-elle des risques?

Des complications peuvent survenir après la chirurgie. Les plus fréquentes sont:

  • des problèmes infectieux (infection urinaire, de la paroi abdominale ou formation d'un abcès de paroi ou intra-abdominal),
  • un défaut de cicatrisation (hernie ou lâchage partiel de la suture)
  • un hématome

Les risques dépendent du type de chirurgie, de votre état de santé et des autres traitements que vous suivez.

Les surveillances mises en place après l'opération visent à détecter le plus précocement possible la survenue de ces éventuelles complications. Avant l'intervention, des informations spécifiques sont transmises par le/la chirurgien-ne.

Quel déroulement?

L'admission à l'hôpital se fait la veille ou le jour même de l'opération.

La durée du séjour varie en fonction du type d'intervention et des surveillances particulières à apporter après l'opération. La bonne évolution est estimée chaque jour pour envisager la possibilité de votre retour à la maison.

Avant l'intervention

Occasionnellement, un lavement peut être pratiqué la veille de l'intervention.

Le médecin ou l'infirmier-ère anesthésiste vous accueille en salle d'opération. Il/elle met en place les cathéters qui serviront à pratiquer l'anesthésie générale et à administrer les médicaments visant à maîtriser les douleurs après l'intervention. Si une péridurale est proposée, le cathéter est posé à ce moment-là.

L'opération

La durée de l'intervention dépend de la chirurgie à réaliser, de la technique opératoire et du type d'accès utilisé.

Parfois, un drain est placé sous la peau ou dans l'abdomen au cours de l'intervention. Il permet l'aspiration du sang et de la lymphe accumulés après l'opération. Il est gardé entre 2 et 7 jours en fonction de la quantité de liquide qui s'écoule.

Une sonde urinaire est mise en place afin d'assurer le drainage des urines durant l'opération et les jours qui suivent.

Suites opératoires immédiates

A l'issue de l'opération, vous êtes transférée en salle de réveil pour 1 à 2 heure de surveillance.

Selon la fréquence des contrôles nécessaires, il est possible que vous séjourniez dans l'Unité de soins continus durant les 24 à 72 heures qui suivent l'intervention, avant de retourner dans votre chambre.