Navigation menu

Biopsie de la prostate par voie transpérinéale

Qu'est-ce que c'est?

La biopsie de la prostate par voie transpérinéale consiste à prélever plusieurs fragments de prostate, en différents endroits, au moyen d’une aiguille fine passée par le périnée. Le geste est dirigé par une sonde à ultrasons introduite dans l'anus après une fusion d'images avec une résonance magnétique prostatique effectuée avant la biopsie. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale ou sédation, sous protection antibiotique en raison du risque infectieux.

Cet examen a pour but d'établir un diagnostic. Il permet d’analyser les fragments de prostate de façon approfondie en laboratoire. Il donne un maximum d’information sur l’état de la prostate et, s’il y a des lésions, des indications sur leur nature et leur étendue.

1. Vessie 2. Prostate 3. Aiguille à biopsie 4. Sonde à ultrasons 5. Rectum

L'examen présente-t-il des risques?

Les principaux risques sont une infection urinaire ou une infection de la prostate, appelée «prostatite aiguë», voire exceptionnellement une infection généralisée, appelée «septicémie». Le traitement antibiotique prescrit avant l’examen a pour but de prévenir ces complications. Celles-ci sont par ailleurs très rares lors d'une biopsie à travers le périnée.

Après un examen, du sang peut être observé dans les urines ou le sperme, ainsi qu'un hématome au niveau du site de ponction. En raison de la l'inflammation locale provoquée par les prélèvements, des difficultés à uriner peuvent apparaître dans les jours suivant l'examen.

Ces événements sont généralement passagers et ne nécessitent pas de traitement spécifique. En cas de blocage, une sonde urinaire peut être posée pour quelques jours, le temps que l'inflammation disparaisse.

Comment se déroule l'examen?

Pour l’intervention, vous êtes installé sur une table d’examen, couché sur le dos. L'anesthésie vous endort au moyen d'une narcose légère. L’infirmier-ère désinfecte le périnée, puis le médecin pratique l’examen. Une sonde vésicale peut être mise en place, selon la localisation des lésions dans la prostate.

Le médecin introduit une sonde à ultrasons par l’anus jusqu’au rectum afin de visualiser la prostate sur un écran. Grâce à la fusion des images de l'imagerie par résonance magnétique réalisée avant l’examen et de l’échographie faite en temps réel lors des biopsies, l’urologue peut positionner très précisément l’aiguille qui permet de prélever les fragments de prostate.

Une fois les repères pris, le médecin pratique une anesthésie locale en plus de l'anesthésie générale, puis procède aux biopsies. La sonde à ultrasons et la sonde vésicale sont retirées une fois les biopsies réalisées. Un pansement est appliqué sur le site de ponction. La réalisation de l’examen dure entre 15 et 20 minutes.

La biopsie de la prostate peut être source d’inconfort et de gêne, mais elle n’est pas douloureuse en tant que telle grâce à l’anesthésie qui est réalisée.